Extrait - Le Palais d'Hiver de Saint-Pétersbourg, un faste à la gloire des tsars de Russie

Extrait - Le Palais d'Hiver de Saint-Pétersbourg, un faste à la gloire des tsars de Russie

Une conférence présentée par Tatiana Prosycheva

Diffusée en direct le mardi 2 février 2021

Lorsqu'on évoque le Palais d’hiver, on imagine la vie impériale, les tsars et tsarines, les bals et les réceptions du XVIII et du XIX siècle. L'histoire impériale du Palais d’hiver est la plus connue.

Mais n’oublions pas que le Palais d’hiver était également une maison où les tsars vivaient avec leurs familles. Lieu de vie mais également de culture, le Palais d’hiver a abrité les collections d’art achetées par Catherine II dès le milieu du XVIIIe siècle.

Tatiana Prosycheva, guide-conférencière originaire de Saint-Pétersbourg, a conté l'histoire de cet impressionnant édifice, témoin de la vie des tsars et gardien de nombreux trésors !

Ce qu'il faut retenir

Un palais, oui, mais pourquoi « d’Hiver » ? Son nom vient d’une tradition russe consistant à séparer les maisons selon les saisons : les tsars et leurs familles habitaient en ville l’hiver et à la campagne durant l’été. Le monument doit sa genèse au tsar Pierre le Grand. Sa fille Élisabeth, surnommée « la tsarine joyeuse », orchestra ensuite sa reconstruction pour en faire un lieu parfait où déployer le faste des cérémonies.

L'escalier des ambassadeurs, la splendeur baroque du Palais d'hiver

Laissez-vous porter par la splendeur de l'escalier d'apparat, nommé l'escalier des ambassadeurs et parfois surnommé "l'escalier du Jourdain". Point de vue favori de la conférencière Tatiana Prosycheva, l'escalier qui occupe toute la hauteur du bâtiment, est entièrement décoré dans un style baroque par l'architecte Rastrelli pour la tsarine Élisabeth. Orné de statues et doré à la feuille d’or, paré de marches en marbre blanc et de colonnes en granit gris, il éblouit sans conteste les visiteurs dès leur entrée !

Si le Palais d'Hiver a entièrement brûlé en 1837, la plupart des salles de réception ont été redécorées dans un style classique, en vogue au XIXe siècle. Les architectes ont tenu à redécorer l'escalier dans son style d'origine, afin d'honorer l'architecte Rastrelli et la tsarine Élisabeth.

La salle de bal Nikolaievski

Valsez un instant parmi l'écho des rires des convives et des musiques enivrantes qui émanent de la salle de bal. Avec une superficie de 1100m2 elle est la plus grande salle. Connue pour avoir été le théâtre d’un bal des plus spectaculaires en 1903, c'est à cette occasion que le tsar Nicolas II propose aux invités de venir habillés de costumes traditionnels moscovites du XVIIe siècle : s’ensuit un défilé de robes lourdes, décorées de fourrures et de pierre précieuses, imaginées par les convives. Chaque costume est une œuvre d’art, à tel point qu’après le bal, la tsarine invite un photographe pour immortaliser les invités dans leurs costumes. Cette soirée lègue d'ailleurs à la Russie un album photo qui inspirera la décoration d’un jeu de cartes, qu’on trouve encore dans les maisons russes aujourd’hui !

Saviez-vous que, foudroyé en 1837 par un incendie tristement célèbre puis reconstruit en un temps record de 2 ans, le palais a été abandonné par le tsar Nicolas II en 1904. Il est par la suite converti en hôpital en 1915 durant la première guerre mondiale !

Chatoyant de couleur, le Palais d'Hiver est le témoin de bien des événements de l'histoire ! Brûlé, reconstruit, rénové, admiré, il est aujourd'hui un emblème de la ville de Saint-Pétersbourg ! S'il abrite la collection d'objets et d'oeuvres du musée de l'Ermitage, il détient encore entre ses murs les secrets et le faste des tsars d'antan.

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire