Extrait - Titien, l’ambassadeur de la couleur

Extrait - Titien, l’ambassadeur de la couleur

Une conférence présentée par Juliette Ferdinand

Diffusée en direct le mardi 22 juin 2021 

Par sa volupté, ses couleurs flamboyantes, son sens du drame et sa capacité à célébrer le pouvoir des puissants, la peinture de Tiziano Vecellio dit Le Titien, s’est affirmée hors de Venise pour dominer les cours européennes au XVIe siècle. Estimé par ses contemporains, copié par ses successeurs, inspirant même, avec son « Concert Champêtre », les peintres des avant-gardes comme Manet et Picasso, son succès s’explique par l’immense qualité de son oeuvre et son caractère universel.

Juliette Ferdinand vous propose une rencontre avec ce génie, devenu un mythe au sein de l’histoire de l’art, qui survit encore aujourd’hui grâce à la richesse inépuisable de sa peinture.

Ce qu'il faut retenir

Tiziano Vecellio est né en 1488 dans une petite ville, Pieve di Cadore, aux abords de Venise. Titien, qui s’établit en tant que peintre à Venise, est loué par de nombreux critiques d’art qui permettent de mettre en lumière la peinture vénitienne, dont Titien devient le héros.

Ludovicco Dolce écrira que “Le Titien alliait la grandeur et le côté terrible de Michel-Ange à la grâce et élégance de Raphaël et aux couleurs propres à la Nature”. C’est cette capacité de naturel qui est admirable dans la peinture de Titien, qui rend dans ses tableaux l’expression de la vie, la nature et l’expression des visages tels qu’ils le sont réellement.

Titien est également un peintre de portraits, qui a créé une nouvelle typologie du portrait, reprise par les artistes après lui : un personnage en buste afin de donner de l’importance à la personne représentée, un fond neutre, une grande concentration sur l’expression du visage, quelques attributs propres au commanditaire, mais surtout une attention particulière à la psychologie du modèle. Titien cherche à peindre un état d’âme.

Le Concert champêtre

Ce tableau de jeunesse est bien énigmatique. Au premier plan, un homme joue du luth, richement habillé, sur lequel on peut reconnaître les chausses bicolores des aristocrates italiens dédiés aux arts du spectacle. À ses côtés, un homme vêtu modestement et à la chevelure ébouriffée, probablement un berger. Deux femmes qui ne partagent avec eux aucune interaction, sont vêtues comme des déesses antiques. Deux mondes opposés sont représentés par Titien : un monde relatif à la campagne, que le berger en arrière-plan nous évoque, et un monde relatif à l’aristocratie.

Les deux femmes incarnent les muses qui donnent l’inspiration aux musiciens : la musique noble et la musique populaire. La muse à gauche, par sa présence, tempère la musique provenant des deux mondes : l’harmonie artistique est rendue possible. Les bergers évoquent aussi un monde idyllique, celui de la poésie pastorale, en vogue en littérature à cette époque, qui nous rappelle l’harmonie qui existait entre les hommes et la nature.

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire